Douleur chronique :
Douleur chronique = Danger perçu par le cerveau

Vidéo

Douleur chronique = Danger perçu par le cerveau

La douleur chronique résulte souvent d'un danger perçu par le cerveau. Cette notion est particulièrement importante, car c’est en diminuant ce niveau de danger perçu que vous vous libérerez de la douleur. Le cerveau des personnes souffrant de douleur neuroplastique est en état d’alerte constant, c’est-à-dire qu’il réagit de manière disproportionnée aux stimulations physiques et psychologiques de la vie quotidienne. D’une part, le cerveau surréagit aux sensations corporelles et à la douleur qu’il considère comme étant dangereuses. Vous devrez donc vous convaincre et « apprendre à votre cerveau » que cette douleur n’est pas dangereuse pour vous, puisque elle n’a pas de cause structurelle mais résulte simplement d’une erreur d’interprétation commise par le cerveau. D’autre part, le cerveau n’étant pas capable de distinguer un danger physique d’un danger psychologique, une douleur neuroplastique peut être le résultat d’un danger émotionnel perçu par le cerveau. Il est par exemple très courant que la douleur chronique se développe à un moment stressant de la vie. Chez les personnes concernées, il faudra donc également apprendre à votre cerveau que vos émotions ne sont pas dangereuses. Grâce à différentes techniques, vous pourrez diminuer le niveau global de danger perçu par votre cerveau et réduire son niveau d’alerte. Ces techniques permettront de créer de nouvelles voies neuronales de sécurité et de bien-être. La douleur pourra ainsi diminuer, voire disparaître totalement.

Vous souhaitez être accompagné dans votre gestion de la douleur chronique ?
Je suis thérapeute spécialisé et vous accompagne avec écoute et bienveillance pour diminuer vos douleurs.